Tza-nou.com : centre de traitement de l'obésité de l'enfant et de l'adolescent  
 
 
Paroles d’ados

« UNE BELLE ANNEE (mercredi 27 juin 2007)

Le 28 août
On en est toutes
Au même endroit
C’est pas souvent la joie
Mais c’est comme ça
On en est là

On a toutes la même route
Et ça, même si on en doute
On est toutes différentes
Mais faut l’avouer toutes aussi chiantes

On est là pour un an
Il va bien falloir serrer les dents
C’est pas facile
C’est pas docile
Mais les éducateurs sont là
Pour nous, pour toi, pour moi

Au début
On l’a toutes vu
Les mois sont longs
On parle même de prison

Mais faut l’avouer
Etre venue ici c’était bien joué
On aurait jamais pensé
Autant s’attacher…
Les éducateurs nous l’avaient dit
Et nous l’avaient promis
Un an ça passe vite
Et on leur avait dit c’est vous qui le dites

J’te dis neuf mois
Tu réponds déjà
J’te dis dans deux jours c’est fini
Tu m’dis que tu n’en as pas envie
Le 29 juin, c’est l’heure de partir
Et là on n’a plus le sourire

Mais ce n’est qu’un au revoir
Pour la plupart on va se revoir
Et notre maison Tza Nou
Qui pendant un an a été notre chez nous
On ne compte vraiment pas la laisser
Elle nous a trop aidées

Et Pierrette et le directeur
Même si on en a un peu peur
On ne les oubliera pas
Car sans eux on n’en serait pas là
Il y a aussi les infirmières
Qui, à cause de nous, ont la tête à l’envers
Qui ont été très gentilles avec nous
Lors des bobos ou des coups de mou

Merci aux cuisiniers
Qui pendant toute cette année
Ont si bien cuisiné
Il faut l’avouer
Vous nous avez réappris à goûter
Même si ce n’était pas gagné
Et pourtant
C’était tellement excellent
Que vous avez réussi
Un bien grand pari

Bien sûr il y a Thibaut, le diététicien
Qui pour maigrir nous a donné tous les moyens
Et Patrice, le psy qui fait rire
Eh oui c’est toi qui nous a redonné le sourire

Sans oublier les éducs de sport
A qui on donnait beaucoup de torts
Mais à qui maintenant
On dit merci grandement
Eh ouais Benjamin
Merci d’être venu le soir, le matin
Pour nous aider à progresser
Bien sûr sans nous décourager

Il y a aussi les femmes de ménage
Merci de vous être mises en nage
Pour que notre maison
Reste belle et propre toutes les saisons

Merci beaucoup aux médecins
Qui pour notre bien
Nous ont aidées
Et bien soignées

Merci aussi à Fernand
De réparer toutes nos bêtises d’enfants
Merci à Odile et Caroline
Mais aussi Corinne
D’être toutes les nuits restées éveillées
Pour qu’à notre tour, à l’heure, nous soyons réveillées

Il y a eu beaucoup d’histoires
Ca tout le monde doit le savoir
Faut avouer les filles
On forme une grande famille
On est toutes solidaires
Et ça on peut vraiment en être fières

J’en viens aux éducateurs
Qui auront à jamais une place dans notre cœur
Merci d’être restés auprès de nous
Toute cette année à Tza Nou
Merci de nous avoir aidées
Pour nos devoirs ou lorsque l’on pleurait
Merci de votre patience incroyable
Lorsque nous étions insupportables

On ne pourra jamais vous oublier
Vous êtes et vous resterez toujours nos aînés
Qui nous ont tellement aidées.

Par Amélie
Poème slamé le 27 juin dernier
Suite à quoi… des larmes ont coulé !
»